counter on tumblr
Menu

Restaurant Le Coupe-Chou
Restaurant Le Coupe-Chou - Société La Chartière - 9 & 11, rue de Lanneau 75005 Paris

Le Coupe-Chou (article de François Simon)

paru dans le Figaroscope - Novembre 2009



Le Coupe-Chou (article de François Simon)
Sacrés restaurants ! Régulièrement, ils se font la malle sous nos pieds. Ils singent les saisons, surjouent les goûts, décuplent les couleurs de la tomate avec des rehausseurs, chassent le réel à grands coups de pompe dans le derrière pour laisser place à un monde plus virtuel, charmant et docile. Avant que nous soyons transformés en lapins blancs ou en électeurs dociles, dépêchons-nous de vivre.

La cheminée. Du grand art. Nous l'avions connue ronde et chaleureuse, distribuant flammes et flammèches, gros rondins et tendres bûches. La direction a dû estimer que cette époque laborieuse et datée avait suffisamment duré. Après tout, un feu, c'est bien. Mais lorsqu'il se met à fumer, à faire des cendres, ce n'est plus supportable. Alors, on a déposé sous les grilles de la superbe cheminée, trois petites doses d'éthanol. C'est impeccable, les flammèches dodelinent docilement, font leur travail de lèche. Elles donnent de la hanche, un coup à droite, un coup à gauche.

La formule. À 28,50 € dans ce genre d'adresse minée (un vrai attrape-touriste), on peut s'attendre au pire, à de la brave arnaque traditionnelle. Eh bien, pas du tout ! Les plats sont tous valeureux, se décarcassent et jouent franchement la donne. La terrine de lapin est fraîche et présentable, joliment assaisonnée et relevée, la cuisse de canard confite donne bien dans son registre grassouillet, les pommes de terre rissolent encore dans leur petite marmite Staub. On sent un cuisinier à son affaire, des plats dans leur assiette.

MAIS ENCORE

Faut-il y aller ? À part la cheminée jouant en play-back, oui, à condition de ne pas vous retrouver exilés parmi les touristes (demander peut-être une salle annexe).

François Simon

Facebook
Twitter
Instagram