counter on tumblr
Lundi 21 Avril 2014
Restaurant Le Coupe-Chou - Quartier Latin à Paris


Instagram

Sur Facebook

Sur twitter
Le Coupe-Chou : RT @SebastienAzzo: Je me dis bienvenu à moi même sur Twitter! Suivez moi! http://t.co/AXMYSxl4jC
Dimanche 20 Avril - 18:00
Le Coupe-Chou : RT @TriposoParis: Tip from Qiquan Wee about Le Coupe Chou: "Coffee here is great" http://t.co/fr3MHUzXhy
Dimanche 20 Avril - 11:54
Le Coupe-Chou : RT @euroviajar: Restaurante Le Coupe-Chou en París: http://t.co/iXxIVXjtkk
Dimanche 20 Avril - 11:54
Le Coupe-Chou : Joyeuses Pâques à tous nos fidèles clients et followers !
Dimanche 20 Avril - 11:18
Le Coupe-Chou : RT @handedivan: I'm at Coupe-Chou (Paris, Île-de-France) http://t.co/ON7LhKucX9
Vendredi 18 Avril - 23:49
Partager ce site

Jack Arel, compositeur français


Jack Arel, compositeur français
Ce compositeur français appartient à la constellation des compositeurs qui ont marqué au fer rouge l’illustration musicale des années 60/70. Fruit d’une longue et fructueuse collaboration avec Chappell, entamée en 1966. Avec Jean-Claude Petit ou Pierre Dutour comme complices d’écriture. L’impact de ses albums scelle le son d’une époque, en France et par-delà les frontières : «A la fin des années 60, je n’aurais jamais imaginé que ces musiques seraient mixées 40ans plus tard, sourit Jack Arel. Bien qu’ancrées dans leur temps, elles doivent contenir une part d’intemporalité pour fasciner à ce point les nouvelles générations. » Jack Arel s'est dirigé vers l'écriture musicale, après le conservatoire. Il a composé des chansons pour de nombreuses vedettes francaises et internationales. Attiré depuis toujours par le jazz, ses maitres sont : Stan Kenton, Cliford Brown, Art Tatum, Gerry Mulligan, Miles Davis, Bill Evans, Stan Getz, John Coltrane, etc. Sa rencontre avec Marcel Carné marquera un tournant décisif dans sa carrière puisqu'il commencera à écrire pour le cinéma et la télévision.

Son nom appartient à la constellation des compositeurs dont l’écriture a marqué au fer rouge la musique populaire des années 60s/70s. La variété, la télévision, le cinéma, le ballet et le théâtre ont imposé la signature de Jack Arel, tout en préservant un certain mystère autour de sa nationalité. Française ? Américaine ? Anglaise ? Cette ambiguïté prend racine à son premier long-métrage, Les Jeunes loups, pour lequel le vétéran Marcel Carné exige des collaborateurs de création anglo-saxons. On lui propose une chanson qu’il adopte aussitôt, I’ll never leave you… avant de découvrir que Jack Arel est bien français, tout comme Nicole Croisille, camouflée derrière le pseudonyme de Tuesday Jackson. I’ll never leave you sera le tube fondateur d’Arel, le premier jalon d’une carrière où il rencontre des interprètes nommés Eddy Mitchell, Tom Jones ou Florent Pagny, met en musique les images de Nadine Trintignant et Fernando Arrabal, habille la télévision d’indicatifs mémorables, dont l’inoxydable ballade folk de Trente millions d’amis. Dans l’œuvre de Jack Arel, il reste un vaste territoire à défricher, celui consacré à l’illustration musicale, fruit d’une longue et fructueuse collaboration avec Chappell, entamée au printemps 1966. A l’époque, la musique de librairie est toujours la chasse gardée d’une génération de compositeurs des années 40s/50s, encore sous l’emprise des valses, slows, fox et autres rythmes aux reflets argentés. Avec le jeune Jean-Claude Petit en complice d’écriture, Arel va donner un coup de pied dans la fourmilière. Il élabore un album Dance and mood music au concept expérimental : une face de jingles, une face instrumentale, influencée par la musique d’outre-Manche. Succès immédiat, notamment en radio. Un second trente-trois tours est aussitôt mis en chantier. « Nos séances ressemblaient à des expériences de laboratoire, se souvient Arel. On fusionnait des éléments issus de la pop, du jazz, du rock. C’était à la fois très écrit, très préparé… et très libre. Ce qu’appréciaient nos solistes, des pointures comme Jean-Luc Ponty, Maurice Vander ou Georges Arvanitas. Avec nous, ils trouvaient une ambiance différente, sur de longues plages orchestrales, où ils pouvaient pleinement s’exprimer. C’était une vraie bouffée de liberté : affranchi des contraintes imposées par une image ou un texte, j’écrivais des morceaux dont la télévision, la publicité ou le cinéma s’accaparaient dans un second temps. Cette musique sortait de moi, c’était profondément celle que j’avais envie d’écrire. »

Onze vinyles à l’arrivée, à la cadence d’un trente-trois tours annuel, une partie du voyage partagée avec Petit, l’autre avec Pierre Dutour. L’impact des albums scelle le son d’une époque, en France et par-delà les frontières, jusqu’au mythique village du Numéro Six : plusieurs titres (dont le fameux Psychedelic portrait) suivent pas à pas les déambulations métaphysiques de Patrick McGoohan, l’espace de plusieurs épisodes du Prisonnier. Au virage du nouveau siècle, c’est encore d’Angleterre que vient la reconnaissance à travers une anthologie des sessions Chappell d’Arel, double CD que s’arrachent illico les DJ de New York, Tokyo ou Caracas. « A la fin des années soixante, je n’aurais jamais imaginé que ces musiques seraient mixées quarante ans plus tard, sourit Jack Arel. Bien qu’ancrées dans leur temps, elles doivent contenir une part d’intemporalité pour fasciner à ce point les nouvelles générations. » Il n’a pas tort et l’écoute du présent album le confirme haut et fort. Avec ses albums Dance and mood music, Jack Arel a définitivement fait entrer l’illustration musicale dans une ère nouvelle, celle de la modernité.

Sites de Jack Arel : JackArel.com, Myspace de l'artiste & Viadimmusic

Article écrit par Stéphane Lerouge 2007




Vos commentaires...

1.Posté par Mr rungassmy le 03/05/2011 20:10
Bonsoir j suis d originaire ile Maurice ...je toujour aimer devenir un chanteur ma voix est extra pour la raison j cherche un compositeur...j aimerai avoir une chance dans ma vie. Je vous prie de prend me paroles en considération .merci j attendrais votre ms avec patience..mr Jack arel

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les termes pouvant porter atteinte et être interprétés comme des injures ou diffamations à l'encontre du restaurant, du personnel, de l'auteur de l'article, du photographe ou de toute autre personne physique ou morale sont à proscrire absolument.

La décision de mettre en ligne le commentaire est à la discrétion de la direction du Restaurant Le Coupe-Chou.